Brodard & Taupin ouvre la page des mangas

Sur un marché français très porteur, l’imprimerie sarthoise Brodard & Taupin se dote d’une nouvelle machine et va entamer au cours de ce premier trimestre l’impression de mangas.

Après le Japon, la France est le second pays lecteur de mangas.
Sur le marché français, ces livres illustrés d’origine japonaise proviennent pour la plupart d’Italie et sont peu fabriqués par des imprimeurs français. À La Flèche, l’imprimerie Brodard & Taupin, filiale du groupe français CPI, basé à Boulogne-Billancourt et qui compte une quinzaine de sites en Europe dont trois en France (Brodard & Taupin, Firmin-Didot dans l’Eure et Bussière dans le Cher), investit et se lance sur ce marché. « Il est très actif et encore en croissance, témoigne Virginie Hamm-Boulard, directrice générale de Brodard & Taupin. Nous y avions déjà réfléchi avant la crise sanitaire, à la fois pour nous diversifier et garantir les emplois, et nous avons lancé ce projet début 2021. »

La suite de l'article est à retrouver dans le Journal des Entreprises.

Image